Au Brésil sans fard

Ça fait maintenant trois semaines qu’on est au Brésil. On aime pas mal ça ici même si on ne comprend à peu près rien quand les gens nous parlent. Je ne m’accorde pas trop de temps de “blogage” c’est jours-ci car je planche sur d’autres projets. Cependant, vous n’êtes jamais très loin dans mes pensées alors j’ai pensé venir vous faire un coucou rapide et partager quelques anecdotes sur les villes dans lesquelles nous nous sommes arrêtés dernièrement.

Cerro Chato – Haut-lieu féministe

Petit village situé près de l’Estancia que nous avons visité il y a quelques semaines, Cerro Chato est le premier endroit où les femmes ont eu le droit de voter en Amérique du Sud. Vous ai-je déjà dit que j’aimais l’Uruguay?

Florianopolis – La tarentule

Fin août, en publiant l’album de la Bolivie, je vous ai mentionné l’absence de photos de tarentules. Vous vous souvenez peut-être, c’était un “work-in-progress” en attendant que mon homme se mette en quête des meilleurs clichés de nos amies velues. Quelques jours plus tard, Georg m’offrait bel et bien son aide, mais j’ai décliné l’offre. J’ai essayé de m’en sauver. Mais la vie m’attendait dans le détour…

Début octobre, dernière journée à Florianopolis. On va se balader sur le bord de la mer. Arrivés au bout du chemin, une Brésilienne nous arrête en battant des bras vigoureusement: “Attention! Il y a une grosse araignée dans les parages.” – dans les parages, c’est un ajout de ma part. Elle parlait portugais la dame alors à part aranha, on n’a pas compris grand chose. – Il n’en fallait pas plus pour que Georg se mette à sa recherche SUR-LE-CHAMP. Et il l’a trouvé bien sûr. Alors, mes amis, avec un retard de deux mois, je vous présente finalement notre meilleure photo de tarentule.

Curitiba – Um pouco da Alemanha

On ne s’attendait à rien de particulier de Curitiba. On a été surpris. On a passé un bon moment là-bas. Surtout, on n’aurait jamais pensé que l’Allemagne reviendrait si vite sur notre chemin.

Si vous aviez vu le regard que Georg m’a lancé quand j’ai suggéré d’aller mettre nos faces dans le trou… Je n’ai pas insisté.

São Paulo – Ils sont partout ces Allemands!

À São Paulo, les références allemandes se sont multipliées et vous savez ce qu’il y avait de mieux dans tout ça? C’était des références comestibles!

Chutes d’Iguazu – Sans maquillage

Vous avez sûrement lu le dernier billet de Georg au sujet des zoos. Vous avez peut-être remarqué qu’il a écrit: “Aujourd’hui, JE suis allé au zoo…”. Eh oui, je n’étais pas avec lui. Cette semaine, je suis allée aux chutes d’Iguazu alors que Georg s’amusait en ville. Comme il les avait déjà visité il y a quelques années, c’était tout naturel que j’y aille sans lui.

Le parc des chutes était d’une beauté sans nom. Vraiment, une merveille. Comme j’étais seule, j’ai pris beaucoup plus de selfies que d’habitude et ça m’a fait réalisé une chose: je ne me suis pas maquillée depuis maintenant 135 jours. Plusieurs personnes diraient que se maquiller, c’est un no brainer, surtout en vacances. Parce que, voyez-vous, les photos, elles sont là pour rester. Elles sont là pour TOUJOURS. Le visage figé pour l’éternité, pensez-y… Et j’y ai pensé justement. Il y a  de ces contraintes qu’on s’impose sans trop s’en rendre compte – comme se maquiller tous les jours avant de sortir de la maison – qui viennent alourdir notre quotidien à grand coup de “Il faut que” ou “je dois” alors qu’il n’en ait rien. Quand je me lève le matin et que je me regarde dans le miroir, la pensée de me maquiller ne m’effleure plus une seconde. Ce réflexe a complètement disparu. Comme quoi…

Photo 1: après 45 jours sans maquillage. Photo 2: c’était avant-hier.

Fascinant de voir l’évolution de notre visage sans fard, vous ne trouvez pas? Anthropologiquement parlant, je veux dire. 😉 Plusieurs autres choses que je considérais requises dans ma vie avant (comme changer de t-shirt tous les jours ou avoir une crème différente pour chaque partie du corps) ne le sont plus depuis que j’ai commencé ce voyage et franchement, ça fait du bien.

Et vous? Y a-t-il des habitudes que vous seriez prêts à laisser tomber pour rendre votre vie plus simple?

Advertisements

One thought on “Au Brésil sans fard

  1. Pingback: Six mois de voyage | Exploring The Rabbit Hole

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s